Six fausses croyances sur les glucides

Les uns disent qu’ils ne sont pas bons pour la santé ou qu’ils font grossir, les autres que nous en avons tout simplement besoin pour avoir suffisamment d’énergie tout au long de la journée. Quel est le vrai du faux ? Theo Niewold, professeur en nutrition et santé à la KU Leuven et membre du groupe de travail du Conseil Supérieur de la Santé axé sur la Nutrition et la Santé, remet en question six mythes très répandus.

Mythe 1. Les glucides sont mauvais pour la santé. Ils entraînent des pics de glycémie et provoquent le diabète.

C’est absolument faux. Nous avons même besoin de glucides, car ceux-ci constituent une importante source d’énergie. Sans les glucides, notre corps ne peut pas absorber d’acides aminés, les éléments constituants des protéines, ce qui entraîne la dégradation des muscles. Déjà une bonne raison de ne pas écarter les glucides. En ce qui concerne les pics de glycémie : les recherches montrent que la consommation de glucides chez les personnes normales et en bonne santé ne pose pas de problème. Les pics de glycémie sont tout à fait normaux et existaient déjà il y a des millions d’années. Les hommes préhistoriques y étaient sujets lorsqu’ils consommaient des tubercules ou du miel. De plus, les glucides ne sont pas à l’origine du diabète, dont la cause est le surpoids, lié à une alimentation trop riche et à un manque d’exercice physique.

Mythe 2. Les glucides accélèrent le processus de vieillissement.

Le lien entre les glucides et le vieillissement n’a aucun fondement scientifique. Il n’a en fait jamais été prouvé. Pourquoi alors ce lien est-il évoqué dans des ouvrages médicaux ou scientifiques ? Certains médecins ne sont pas assez nuancés lorsqu’ils décrivent des situations pour faire valoir leurs arguments, notamment aux États-Unis. En outre, ils s’appuient souvent sur des études statistiques issues de bases de données, au lieu de se baser sur des études à grande échelle dans lesquelles des groupes de participants consomment ou non un produit déterminé. En matière de science et de nutrition, rien n’est jamais tout blanc ou tout noir, et un produit n’est pas soit bon, soit mauvais. Notre corps est un système complexe où rien n’est influencé par une seule substance.

Mythe 3. Le pain, les pâtes et le riz font grossir, et il vaut donc mieux les éviter.

La science de l’alimentation ne fait pas de distinction entre des aliments qui seraient bons et d’autres mauvais. Tout est une question de quantité, et ce facteur varie selon les personnes et le degré d’activité. Notre corps a besoin de glucides pour fonctionner et, actuellement, les scientifiques et les autorités considèrent le pain, les pâtes et le riz comme une bonne source d’énergie. On dit que ces produits ont un index glycémique élevé (IG) et qu’ils contiennent une assez grande quantité de glucides rapides. Ce dernier point n’est en fait pas correct, car la quantité de glucides (sucres) rapides dans le pain est très faible, en particulier dans le pain gris et le pain complet. Les personnes normales peuvent tout à fait consommer des glucides lents et rapides, comme nous le faisons depuis la nuit des temps. Le concept d’index glycémique n’est généralement pas accepté par la science de l’alimentation. La plupart des scientifiques pensent qu’un index glycémique bas ou élevé en dit plus long sur une situation de laboratoire que sur le corps humain.

Mythe 4. Les recommandations pour les glucides sont dépassées.

Les recommandations relatives aux glucides ne sont certainement pas dépassées. Elles sont basées sur le régime méditerranéen, toujours considéré à l’heure actuelle comme le régime le plus sain. Le pain (de préférence riche en fibres) y a toute sa place. Les recommandations nutritionnelles ont pour caractéristique essentielle d’être équilibrées, également en ce qui concerne les glucides. Si cet équilibre est rompu, notre corps ne peut pas utiliser les protéines correctement. Bien entendu, un apport trop important en glucides n’est pas nécessaire non plus, mais jusqu’à présent, en Belgique, nous ne consommons pas suffisamment de glucides provenant de produits tels que le pain, les pâtes et le riz.

Mythe 5. Les fruits et légumes, graines et grains apportent suffisamment de glucides.

Les fruits et légumes sont évidemment excellents pour la santé, mais pour qu’ils apportent suffisamment de glucides, il faudrait en manger des kilos par jour. Les légumes sont principalement composés d’eau : en retirer une quantité suffisante de glucides est pratiquement impossible. Le pain et les pâtes sont une bonne source de glucides, de protéines et d’autres nutriments.

Mythe 6. Un régime pauvre en glucides est la seule manière de perdre du poids.

Un régime pauvre en glucides peut aider à perdre du poids à court terme, mais ce n’est pas la seule méthode. Cela revient finalement à ingérer moins de calories en consommant de plus petites quantités. L’exercice physique joue aussi un rôle important lorsqu’on veut perdre du poids, non seulement pour éliminer les calories superflues, mais également pour changer d’attitude et sortir d’une spirale négative. En faisant de l’exercice, les gens se sentent mieux et ils ont moins besoin de compenser par la nourriture pour être bien dans leur peau.

Notre corps est en fin de compte un système d’une grande robustesse : pour les êtres humains que nous sommes, il représente une réussite sur le plan de l’évolution. Ce système n’est pas contrôlé de façon si subtile qu’il fasse la différence entre l’énergie provenant des glucides et celle provenant des lipides. Si nous prenons du poids, c’est principalement parce que nous mangeons trop.             

Mots-clés