Le pain, la base d’un repas

Le pain fait partie des denrées alimentaires de base. Pour traduire les apports théoriques recommandés par le Conseil Supérieur de la Santé en recommandations pratiques, Food in Action, en collaboration avec l’Institut Paul Lambin, a élaboré la Pyramide Alimentaire. Celle-ci donne des indications en matière d’alimentation et d’activité physique pour les personnes adultes en bonne santé.

La pyramide alimentaire

La Pyramide Alimentairela classe les aliments en différentes familles, sur base de leur nature et de leur composition nutritionnelle. Par exemple, la famille des féculents comprend des produits céréaliers riches en amidon, tandis que la famille des matières grasses ajoutées et oléagineux comprend des corps gras et autres aliments riches en lipides.

L’étage qu’occupe une famille alimentaire, en fonction de sa largeur, illustre la proportion que les aliments de cette famille doivent occuper dans notre alimentation. Ainsi, les aliments qu’il serait souhaitable que l’on mange en plus grandes quantités sont les fruits et les légumes, avec 400 à 800 grammes conseillés (OMS). Suivent les féculents, avec un grammage dépendant du type de féculent puisqu’ils ne contiennent pas tous le même pourcentage de glucides. Si l’on ne mangeait que du pain, 300 grammes par jour (l’équivalent de 10 tranches en moyenne) représenterait une quantité appropriée pour une personne ayant besoin de 2000 kcal par jour.

Pour s’assurer des apports variés et adéquats en différents macro- et micronutriments, il est conseillé de consommer tous les jours des aliments de chacune des familles représentées, dans des proportions semblables à celles illustrées, et en fonction des recommandations de fréquence exprimées (à chaque repas, une fois par jour, etc.). Seuls les aliments représentés dans la pointe de la pyramide, les produits gras et/ou sucrés et les boissons sucrées et/ou alcoolisées, ne sont pas indispensables.

Combien de pain

Dans le cadre du modèle de la Pyramide Alimentaire, le pain fait partie de la famille des féculents, qu’il est conseillé de consommer à chaque repas. Il n’existe pas de recommandations quant à la quantité de féculents à consommer, car celle-ci dépend beaucoup des besoins énergétiques individuels et il est donc délicat d’énoncer des conseils généraux convenant à tous.

Dès l’âge de six mois, selon les recommandations de l’Office National de l’Enfance, les enfants peuvent consommer du pain. Au début, il faudra surtout tenir compte de leur capacité de mastication limitée, et écraser des morceaux de pain dans la panade de fruits par exemple (de 6 à 10 mois). De 10 à 12 mois, les enfants pourront recevoir de petits morceaux de pain sous la surveillance d’un adulte. A partir de 12 mois, la tartine pourra faire partie de leur quotidien 
 
Quel est le pain préféré

Tous les aliments faisant partie d’une même famille ne se valent pas du point de vue nutritionnel. Le modèle de la Pyramide Alimentaire développé par Food in Action en collaboration avec l’Institut Paul Lambin, définit également des critères de choix au sein de chaque famille alimentaire. Ainsi, les aliments peuvent être répartis en trois classes en fonction de leur qualité nutritionnelle : « à favoriser », « tolérés » ou « à l’occasion ».

Pour le pain, les critères sont les suivants : 

 

à favoriser

tolérés

à l’occasion

critères

Céréales complètes (min. 50% de produit céréalier non raffiné), acides gras saturés max. 1,5%, sel max. 1500 mg/100 g, acides gras saturés entre 1,5 et 5%

Acides gras saturés entre 1,5 et 5% ET/OU sucres ajoutés entre 20 et 25% ET/OU sel entre 1500 et 2500 mg/ 100 g

 

Acides gras saturés entre 5 et 10% ET/OU sucres ajoutés entre 25 et 30%

ET/OU sel entre 2500-3750 mg/100 g ET/ OU aliment frit

 

pain

pain complet, pain multicéréales, pain prokorn

pain blanc, baguette, sandwich mou, pistolet

craquelin, cramique, croûtons frits


Manger du pain complet ou gris est une manière facile de consommer des céréales non raffinées, et c’est un atout indéniable du pain. Toutefois, celui-ci renferme plus de sel que les pâtes ou les pommes de terre, et cela peut constituer un facteur limitant. Des modèles d’alimentation équilibrée ont été évalués, incluant du pain à un ou plusieurs repas. Manger du pain jusqu’à deux fois par jour ne pose pas de problèmes vis-à-vis des limites posées à la consommation de sel, mais manger l’entièreté des féculents d’une journée sous forme de pain fait que les apports en sel dépassent les recommandations, à la fois à cause de la teneur en sel du pain mais aussi à cause des garnitures à tartiner qui l’accompagnent, souvent riches en sel (charcuteries ou fromages).

 

a favoriser

tolérér

a l’occasion

description

céréales complètes, faible teneur en acides gras saturés et peu salés

céréales raffinées, teneur en acides gras saturés, en sucres ajoutés ou en sel intermédiaire

aliments plus riches en acides gras saturés, en sucres ajoutés ou en sel, aliments frits

pain

pain complet, pain multicéréales, pain prokorn

pain blanc, baguette, sandwich mou, pistolet

craquelin, cramique, croûtons frits