Processus de préparation

Aimeriez-vous voir à quoi ressemble la préparation du pain ? Grâce aux photos ci-dessous, suivez tout le processus, étape par étape, de la farine jusqu’au pain cuit.

Le boulanger prélève, d’un récipient ou d’un sac, la quantité de farine dont il a besoin. 

Ensuite, il prend la quantité de levure exacte.

Et il ajoute la quantité d’eau nécessaire. 

Après, c’est le tour du sel.

Selon le type de pain à préparer, il ajoute éventuellement d’autres ingrédients, comme du beurre ou des raisins secs : un petit plus pour les gourmands ! 

Toutes les matières premières sont rassemblées.

Le boulanger place toutes les matières premières dans la pétrisseuse, qu’il met en marche.

Les ingrédients sont pétris à vitesse lente ou rapide, selon le type de pain voulu. 

La pâte est retirée de la pétrisseuse et pesée à la main. Dans les grandes boulangeries, la pesée est automatisée.

La pâte est formée en boule. Soit le boulanger la façonne à la main, soit il la met dans une machine à faire des boules, où les pâtons sont roulés sur une sorte de toboggan inversé qui monte.

Les pâtons sont mis à lever une première fois dans une enceinte spécialement prévue à cet effet (avec une température et une hygrométrie précises).

On donne aux pâtons levés la forme souhaitée, dans ce cas-ci un carré. Le boulanger peut soit réaliser cette opération à la main, soit la confier à une machine. 

La pâte doit maintenant lever une seconde fois. Les moules de cuisson remplis pénètrent en train dans une autre enceinte pour y lever pendant 60 minutes. C’est ce qu’on appelle l’apprêt. Dans les grandes boulangeries, toutes ces manipulations font partie d’un processus continu. Dans les plus petites boulangeries, elles sont réalisées à plus petite échelle et de manière ponctuelle, pas en continu. 

En fonction du produit fini, le boulanger doit peut-être encore effectuer une manipulation. Dans les grandes boulangeries, la finition est parfois réalisée à la machine, mais le plus souvent, elle reste manuelle. Il peut s’agir d’un farinage, de coups de coupe ou d’une décoration.

 

Le boulanger « jette » les pâtons dans le four. Ceci se fait de manière soit automatisée, dans un four tunnel, soit manuelle, dans un four à sole ou à chariot rotatif.

Dans le four, la pâte cuit, le pain obtient son odeur appétissante et l’extérieur se colore : le pain se pare d’une croûte délicieusement croustillante.

Et voilà les pains à la sortie du four. Bon appétit !