CAMPAGNE FINANCÉE
AVEC LE SOUTIEN DE
L’UNION EUROPÉENNE
L’UNION EUROPÉENNE SOUTIENT LES CAMPAGNES POUR PROMOUVOIR LES
PRODUITS AGRICOLES DE HAUTE QUALITÉ.

Le pain a toute sa place dans un régime alimentaire durable !

Mesurer la durabilité totale d’une denrée alimentaire est presque mission impossible, étant donné qu’on ne peut jamais prendre en compte tous les aspects pertinents et/ou les évaluer de façon suffisamment précise. Mais l’on peut bien sûr comparer des produits entre eux sur un certain nombre d’aspects  pour lesquels le pain se hisse en bonne position: pour une même valeur nutritionnelle, l’utilisation d’eau est relativement faible, certainement en comparaison avec les denrées alimentaires d’origine animale.

De plus, la quantité de gaz à effet de serre, par kilocalorie, émise pendant le cycle de vie du grain à la tranche de pain est relativement limitée. Les émissions de gaz ont essentiellement lieu durant la production des céréales, principalement en raison de l’usage important d’engrais (et la grande quantité d’énergie – actuellement, encore largement d’origine fossile – nécessaire pour leur fabrication).

Les émissions de gaz varient également très fort selon les distances parcourues par les céréales entre le lieu de production et d’utilisation finale, mais il est généralement possible de cultiver les céréales nécessaires à une distance raisonnable. Si l’on prend également en considération les bénéfices santé, en particulier ceux des produits complets, le passeport durabilité du pain affiche un résultat peut-être encore plus réjouissant. Et n’oublions pas pour terminer que le pain, riche en saveur, est depuis longtemps ancré dans de nombreuses communautés et cultures de notre planète. Cet aspect s’inscrit également dans une approche intégrée de durabilité.  

Dr. Ir. Frank Nevens

Professeur en systèmes de production durables dans l’agriculture et l’alimentation
Université de Gand, Belgique, Faculté de bio-ingénierie 

Mots-clés