CAMPAGNE FINANCÉE
AVEC LE SOUTIEN DE
L’UNION EUROPÉENNE
L’UNION EUROPÉENNE SOUTIENT LES CAMPAGNES POUR PROMOUVOIR LES
PRODUITS AGRICOLES DE HAUTE QUALITÉ.

Régimes

Pour l’instant, beaucoup de régimes ont la cote. On imagine sans cesse une nouvelle méthode révolutionnaire pour perdre du poids rapidement. De nombreux régimes se fondent sur une alimentation pauvre en glucides (et donc en pain). Nous vous expliquons brièvement, ci-dessous, les régimes les plus connus allant dans ce sens.

Atkins

La méthode Atkins est l’exemple le plus connu de régime pauvre en hydrates de carbone ou glucides. Le pain, les produits céréaliers, les pommes de terre, le riz et les pâtes y sont bannis ou bien admis (dans la 2e phase) en quantité très limitée. Dans la pratique, malheureusement, ce type de régime entraîne souvent un apport trop faible en fibres alimentaires notamment, à cause du peu de fruits et de produits céréaliers consommés. Le risque est aussi de porter préjudice à l’organisme, parce que ce dernier brûle ses propres protéines.

Le régime paléo

Le régime paléo part du principe que nous devons manger comme nos ancêtres, à savoir de la viande, du poisson, des légumes, des fruits, des noix et des graines, mais aucune céréale, aucun produit céréalier, aucun produit laitier et aucun produit transformé. Selon ses adeptes, nous ne consommons des céréales que depuis relativement peu de temps (environ 10 000 ans) et, par conséquent, nos gènes ne sont pas adaptés à ces produits. Cette affirmation manque de fondement. En effet, des découvertes à plusieurs endroits du monde prouvent que nos lointains ancêtres récoltaient, transformaient et mangeaient des céréales. Il est déconseillé de suivre un régime paléo à long terme, car il peut entraîner des carences en fibres et en calcium.

Montignac

Selon la théorie de ce Français, le plus important n’est pas de limiter les calories ; ce qui compte, c'est l’indice glycémique des glucides. L’organisme ne décompose pas tous les glucides (G) en glucose à la même vitesse. La vitesse de dégradation d’un aliment est reflétée par l’indice glycémique ou IG. Ce régime bannit les aliments dont l’IG est supérieur à 50.

La méthode Montignac préconise aussi d’éviter de combiner glucides et lipides. Manger une tartine au fromage ou un repas composé de viande, de légumes et de pommes de terre est ainsi exclu. La suppression d’une série d’aliments ou de certaines combinaisons fait d’office manger moins et donc maigrir. Dans la réalité, il est impossible de séparer les glucides et les lipides. Ainsi, par exemple, le pain apporte des glucides et des lipides. En outre, le taux de sucre est influencé par bien d’autres facteurs que le simple IG des aliments séparés.

Bref, cette théorie est mal étayée et très compliquée. De plus, vous risquez fort de ne plus manger assez varié et d’ingérer trop peu de nutriments au bout du compte.

Régime South Beach

Le régime South Beach entend faire maigrir en plusieurs phases en adoptant des modes d’alimentation différents, dont une phase pauvre en glucides. Les principes en sont : peu de graisses saturées et des glucides au faible indice glycémique.

Ce régime n’a fait l’objet d’aucune étude à long terme. Son aspect positif est la quantité de fruits, légumes, viande maigre et poisson qu’il préconise. Son aspect négatif est l’apport limité en fibres alimentaires et en vitamine A qu’il implique.

Régime à alternance de pain

En vertu de ce régime, un jour on mange uniquement du pain, sans beurre ni garniture, et le lendemain, on mange normalement et varié. Ce régime peut permettre de perdre quelques kilos en peu de temps. Mieux vaut toutefois ne pas le prolonger au-delà de six semaines, car à long terme, vous pourriez manquer de certains nutriments.

Régime des groupes sanguins

Ce régime repose sur le principe suivant : les denrées alimentaires qui vous sont favorables dépendent de votre groupe sanguin. Par conséquent, il se peut que les céréales telles que le pain et le müesli vous soient interdits. À long terme, vous pourriez dès lors manquer de certains nutriments. Ce régime ne se fonde sur aucune donnée scientifique reconnue et est très difficile à mettre en place au quotidien.

Sablier alimentaire

La théorie du sablier alimentaire et son livre éponyme ont été mis au point par le médecin Kris Verburgh. Il la propose comme alternative à la pyramide alimentaire active, pour une vie plus longue et en meilleure santé. On peut certes maigrir en l’adoptant, mais de manière corollaire. La moitié supérieure du sablier illustré présente les produits à éviter de préférence, et la partie inférieure propose des produits de substitution. Les produits céréaliers tels que le pain devraient être remplacés, dans la mesure du possible, par des légumes, des fruits, du gruau d’avoine, des légumineuses et des champignons. Les conseils de cet auteur n’instaurent pas un mode d’alimentation valable et peuvent entraîner un déséquilibre alimentaire.

Régime protéiné

Les régimes protéinés de toute sorte sont légion sur le marché, encadrés ou non par un diététicien ou par une personne formée par le concepteur du régime. Les régimes protéinés promettent une perte de poids rapide tout en conservant la masse musculaire et en brûlant les graisses. Ils reposent sur une forte réduction des glucides ingérés, forçant le corps à brûler rapidement les graisses pour apporter des combustibles à l’organisme. Avec ce type de régime, le corps entre en état de cétose. En général, ces régimes se déroulent en plusieurs phases, allant d’une restriction sévère des glucides par le biais de divers produits préparés jusqu’au retour progressif à une alimentation normale selon la pyramide alimentaire.

Ce type de régime n’est pas sans danger. Un examen médical préalable est nécessaire et des effets secondaires peuvent apparaître. Un accompagnement (para)médical est toujours obligatoire pour ce type de régime. Pour en savoir plus sur ces régimes, consultez un diététicien diplômé et/ou votre médecin.

Mots-clésSurpoids